Vivarte va céder Caroll à Beaumanoir

Posted by Yannick Lipari

QL-CAROLL-DEVANTURE
Actualité

Vivarte va céder Caroll à Beaumanoir

L’ex-groupe André est entré en négociations exclusives avec le spécialiste breton du prêt-à-porter Beaumanoir pour la vente de son enseigne d’habillement féminin Caroll. Ce dernier s’était déjà porté acquéreur de La Halle il y a un an.

Patrick Puy a entamé l’avant dernière étape de cloture de Vivarte, l’ex-groupe André. Le manager de transition a annoncé jeudi l’entrée en négociations exclusives avec le groupe breton Beaumanoir pour la cession de Caroll.

L’enseigne de prêt-à-porter féminin, créée en 1963, exploite 470 boutiques dans 12 pays et emploie 1.200 salariés. Elle réalise plus de 240 millions d’euros de chiffre d’affaires. Elle avait été rachetée par Vivarte en 1988. Le montant de la transaction n’est pas encore précisé.

Huawei logo on screen of Huawei Nova 3i with white background
Actualité

Le Géant Huawei réfléchit à une cession des marques P et Mate

Les discussions entre le premier équipementier télécoms mondial, Huawei, et un consortium de sociétés d’investissement sont à un stade préliminaire (et non confirmées officiellement par Huawei).

D’après le cabinet IDC, les ventes des produits de marques Mate et P ont représenté l’année derniere 32,65 milliards d’euros.

Ces modèles haut de gamme sont en concurrence en Chine avec les iPhone d’Apple, les Mi et Mix de Xiaomi ou encore le Find d’OPPO.

Les marques P et Mate ont contribué pour près de 40% aux ventes totales du groupe chinois au cours du troisième trimestre 2020 (selon le cabinet Counterpoint).

Huawei n’a pas encore pris de décision définitive concernant la cession des deux marques et les discussions en cours ne sont pas encore finalisées.

tarajarmon
Actualité

Début 2020 le Groupe Zapa Developpement rachète TARA JARMON

d

Après plusieurs semaines de négociations, la société dirigée par Arié Benayoun, rachète la société Uniform titulaire de la marque TARA JARMON fondée en 1986. Tara Jarmon rejoint donc Zapa, mais aussi la toute jeune marque Dualist.

La marque compte aujourd’hui 57 points de vente à l’enseigne, 65 corners et 500 points de vente multimarques dans le monde. Elle réalise près du tiers de ses ventes à l’international. En 2016, elle annonçait un volume d’affaires de 100 millions d’euros.

Mais pourquoi un tel choix de la part de Zapa ? L’idée est de constituer un groupe de marques avec des positionnements cohérents visant la femme active de 35-45 ans. Le groupe veut donc consolider ses positions et faire de Tara Jarmon un actif fort tout en restant une complémentarité et synergie pour les marques Zapa et Dualist.

Lorsqu’une marque est rachetée, il faut certes regarder son marché ainsi que son potentiel économique mais également vérifier sa solidité juridique. Il en va d’enjeux capitaux. La marque Tara Jarmon, dont les premiers dépôts datent de 1995 à fait l’objet de licences, de gages et de cessions tout au long de sa vie. Avec près d’une 30 ene de marques déposées dans le monde, sans le suivi rigoureux d’un spécialiste en propriété intellectuelle et un respect de la chaîne des droits, un tel rachat n’aurait pu être envisagé au prix juste.

Négliger les droits de propriété intellectuelle de l’entreprise peut avoir un incidence pesante sur le prix de vente de la société (voir en ce sens notre article – cas client « L’importance d’effectuer un audit de ses droits de Propriété Intellectuelle avant la cession de son entreprise »). C’est pourquoi Qibus peut être un véritable atout pour optimiser la vente de votre société.

biocbon
Actualité

Bio c’ Bon : quelles sont les offres de reprises et les repreneurs potentiels ?

Le Tribunal de commerce de Paris a prévu de rendre son jugement le 2 novembre concernant la reprise de Bio C’Bon, distributeur spécialisé  placé en redressement judiciaire début septembre.

Un des repreneurs est son conçurent 

Biocoop, associé à un autre spécialiste, Marcel&Fils, qui prévoit la reprise de 104 magasins sur les 120 mais “100% des salariés selon son président Pierrick De Ronne, soit plus de 1000 employés. Désireux de préserver un “réseau bio spécialisé” des appétits de la “grande distribution”, il a en outre “augmenté substantiellement” le montant de son offre, à 17,5 millions d’euros. donnée importante car elle permet notamment d’apurer en partie le passif de Bio C’Bon évalue à 240 millions d’euros.

Un autre candidat sérieux en lice est carrefour qui intègre la reprise de 107 points de vente ainsi que le siège du groupe repris, des solutions de reclassement “proposées à 100% des salariés.

En matière d’investissements aussi, Carrefour affiche ses ambitions, avec un prix de cession global de 60 millions d’euros, auquel s’ajoutent plus de 40 millions d’euros d’investissements.

Enfin, le groupe Zouari, franchisé Casino et actionnaire de PICARD, chiffre la cession globale à 10 millions d’euros. Il prévoit de reprendre 100% du parc (120 magasins), “100% du personnel des magasins” et “100% du personnel de la logistique et l’ensemble du personnel administratif”. Il promet en outre “70 millions d’euros” d’investissements, “sur fonds propres”, notamment pour la rénovation des magasins. Ainsi que l’ouverture du capital de la structure de reprise aux salariés, à hauteur de 5%. Le groupe propose enfin aux quelque 2850 particuliers qui avaient investi dans l’entreprise – évaluée à 114 millions d’euros- “la possibilité d’accéder au capital de la structure de reprise, sans investissement supplémentaire de leur part.

Pour finir ce tour d’horizon, Naturalia, un moment intéressé par cette reprise, à reculé face aux différentes zones d’ombres du dossier.